Maman et chef d’entreprise


Au quotidien / vendredi, avril 18th, 2014
(Last Updated On: 19 avril 2018)

Être maman et chef d’entreprise est assez fréquent pour les professionnels du mariage. En effet, être Wedding Planner, Wedding Designer, Designer Floral, Officiants de cérémonie,  … est synonyme de « chef d’entreprise ». Et les personnes qui se décident de se lancer dans cette aventure ont une moyenne d’âge de 30 ans (source : International Wedding Institute). 30 ans ? Ne serait-ce pas aussi approximativement l’âge moyen du premier/deuxième enfant pour les femmes en France (INSEE) ?

Même s’il existe un grand nombre d’hommes Wedding Planner, le métier est malgré tout essentiellement féminin et un grand nombre de Wedding Planners sont mamans de jeunes enfants (- de 10ans).

 mampreneur maman chef d'entreprise travaille

Les motivations

D’après les résultats d’un sondage publié en 2013 par « CCI Entreprendre » sur les mères de famille qui sont aussi chefs d’entreprise : les deux raisons principales de la création d’une entreprise chez les « mamans » sont, tout d’abord de pouvoir vivre de cette activité (31%), et ensuite un besoin d’indépendance (25%) ; seulement 9% se lancent pour gagner plus d’argent qu’auparavant.

« Wedding Designer c’est le métier que je rêvais d’exercer. Et pour cela, il n’y a pas vraiment d’autres possibilités que d’être indépendant » explique Sabrina COSSAVELLA, ancienne élève de l’International Wedding Institute et fondatrice de Cyane Event Design.

En effet, même si le nombre de futurs mariés faisant appel à un(e) Wedding Planner et/ou Wedding Designer augmente considérablement chaque année, ces nouvelles demandes sont comblées par la création de nouvelles agences, qui ne permettent pas aux agences existantes de se développer et d’embaucher. C’est devenu un cercle vicieux, si bien qu’aujourd’hui on ne sait plus si c’est l’absence d’embauche qui est à l’origine des nouvelles agences qui se créent ou si ce sont les nouvelles agences créées qui empêchent l’embauche. Quoiqu’il en soit, pour être Wedding Planner/Designer : il faut créer son entreprise !

 

Être maman et chef d’entreprise : les avantages

« J’organise mon temps de travail à ma convenance, je peux participer à la vie scolaire de mes filles en les déposant à l’école tous les matins et en les récupérant le midi. J’ai également la chance de pouvoir travailler à mon domicile donc un gain de temps sur les trajets et je ne suis jamais bien loin si mes filles ont besoin de moi (quand elles sont malades par exemple !) – Je peux adapter mon emploi du temps en fonction de mes contraintes » poursuit Sabrina, mère de 2 filles (jumelles) de 3 ans.

En effet, être chef d’entreprise permet d’être libre dans l’organisation de son emploi du temps, c’est souvent la raison invoquée par les mamans chefs d’entreprise pour expliquer leur choix.

 

Être maman et chef d’entreprise : les contraintes

wedding-planner-bebe-travailPour Virginie DIHO, ancienne élève et fondatrice de Pom de Rêves, un inconvénient majeur du statut de chef d’entreprise est de « ne pouvoir être remplacé dans son travail (lors des arrêts, des congés) ». Ce qui sous-entend qu’il est difficile de profiter de ses enfants le soir, les week-ends et durant les grandes vacances.

En effet, les prestations des Wedding Planners et/ou Wedding Designers s’adressent essentiellement à des couples qui travaillent. Ainsi, les rendez-vous avec eux sont souvent fixées en soirée ou le week-end, justement lorsque les enfants ne sont pas à l’école et aimeraient passer du temps avec leurs parents.  De plus, la période des grandes vacances scolaires est aussi propice aux mariages. Il est donc bien difficile de partir en vacances en pleine ‘saison’ pour  les Wedding Planners.

Ceci confirmé par l’étude de la CCI entreprendre, selon laquelle 86% des mamans chefs d’entreprises affirment devoir plus travailler les soirs et durant les week-ends.

« La flexibilité de mon emploi du temps peut laisser croire que je n’ai aucune contrainte et que je fais ce que je veux, mais c’est faux ! Si je garde mes filles à la maison parce qu’elles sont malades, j’essaie de m’octroyer des petits temps de travail lorsqu’elles sont occupées (et ce n’est vraiment pas facile croyez-moi !) ou alors je rattrape mon retard le soir quand elles sont couchées…. Certes je n’ai pas de compte à rendre à un employeur mais une entreprise ne se crée pas en claquant des doigts ! » nous confie Sabrina.

 

Comment s’organiser lorsqu’on est maman et chef d’entreprise ?

La check-list ! Journalière ou hebdomadaire, elle permet de ne rien oublier ! Aujourd’hui les smartphones proposent tous des applications pour gérer les check-list, voire même l’intégrer à son agenda !

« Avoir les bons outils d’organisation me parait primordial lorsqu’on est maman et chef d’entreprise. Mon agenda est mon meilleur ami ! Et smartphone tablette, ne sont vraiment pas un luxe. Mais surtout il faut savoir utiliser les nombreuses applications qu’il propose à bon escient. Pour ma part, il me fait gagner un temps considérable. Je passe beaucoup temps dans le TGV, et je peux facilement travailler à distance sur un certain nombre de problématiques. D’un point de vue plus personnelle, il me permet de voir mes enfants à distance régulièrement (Facetime, Skype, …), où que je sois, quand je m’absente plus d’une journée » – Anne-Marie MECHERI, directrice de l’International Wedding Institute et maman de deux enfants.

Se fixer un emploi du temps fixe, de semaine en semaine. Ainsi, il est connu de toute la famille, qui peut s’organiser en fonction de lui.

Sabrina explique : « Pour moi qui travaille à domicile, l’astuce est de s’organiser comme si j’avais un emploi salarié ! J’ai établi un emploi du temps fixe, en tirant parti des avantages bien sûr, pour concilier vie professionnelle et vie de famille. Je travaille les lundis, mardis, jeudis et vendredis en journée complète et les mercredis et samedis matin … Plus certains  dimanches pour les divers événements professionnels.

Le matin je m’occupe de mes filles, les préparant pour l’école et les déposants pour 8h30. Je vais également les récupérer le midi. Nous prenons nos repas en famille. Puis mon mari les ramène à l’école à 13h30 et moi je retourne « au bureau » !

J’ai pris une nounou en périscolaire, qui récupère les filles à la sortie de l’école et s’en occupe jusque 18h30 ; ce qui me permet de prévoir mes rdv et déplacements sur la région l’après-midi ».

 

Comment gérer une grossesse ?

Si cela est possible, il est mieux de ‘programmer’ sa grossesse afin d’accoucher hors saison « novembre/février ». Malgré tout, cela est plus facile à dire qu’à faire et une grossesse reste totalement imprévisible. Il est donc préférable  de prévenir les (futurs) clients et les partenaires et prévoir un(e) remplaçant(e).

grossesse wedding planner chef d'entreprise« Et bien tant que j’ai pu travailler, je l’ai fait sans modification de mon fonctionnement habituel. Par contre, je suis en arrêt de travail depuis mi-novembre. La totalité de mes clients ont été informé le plus tôt possible de ma grossesse. Pour les rendez-vous avec des prospects, je leur ai également fourni l’information, de façon à ce qu’il puisse décider en connaissance de cause, s’ils souhaitaient faire appel à mes services.

Mes clients ont tous très bien pris la nouvelle, et ont été informé de mon potentiel arrêt de travail pour cette période, ainsi que de mon indisponibilité pour les mois de janvier et février. Je me suis arrangée pour traiter les points urgents sur tous mes dossiers avant mon 7ième mois de grossesse. Les futurs mariés savent que les étapes suivantes pourront être traitées en mars sans problème ou retard. » confie Virginie, qui attend son premier enfant dont l’arrivée est prévu en janvier 2014.

Les anciens élèves de l’International Wedding Institute peuvent compter sur le réseau d’anciens, qui compte près de 200 anciens élèves et plus d’une cinquantaine d’agences créées (chiffres en constante évolution),  pour trouver une remplaçante, de l’aide ou même juste du soutien !

 

Comment déculpabiliser ?

C’est souvent la question qui est posée aux mères qui travaillent et encore plus à celles qui sont chefs d’entreprise.

maman-enfant-chef-entreprise« La question est déjà culpabilisante ! Il faut n’avoir aucun doute sur le fait que pour un enfant voir sa maman travailler est aussi positif pour son équilibre que d’avoir une mère au foyer ou salariée: cela apporte des avantages différents c’est tout. Pourquoi déculpabiliser ? C’est un sentiment humain important qui nous aident parfois à prendre de bonnes décisions. Toutes les mères veulent être parfaites, mais ceci n’étant pas possible, nous culpabilisons toutes pour un oui ou pour un non, que nous travaillons ou pas ! En avoir conscience est important pour l’équilibre de toute la famille » partage Anne-Marie.

Les chefs d’entreprise pensent 24h/24h à leur travail et il n’est pas évident de lâcher prise, ce qui peut être reproché par la famille ou les enfants. Il est important de s’octroyer des temps en famille et de ne pas pénaliser les enfants. Tant que possible, il faudrait que les enfants trouvent plus d’avantage à cette situation que d’inconvénients.

 

Et financièrement ?

L’étude de la CCI entreprendre, nous apprend également que 57% des femmes se disent « prendre un risque » en créant leur entreprise.

A une époque où une majorité de femmes travaillent et où le foyer familial dépend aussi du revenu de celle-ci, il n’est pas toujours facile de prendre la décision de créer son entreprise lorsque l’on est plus ‘seule’ et que l’on doit subvenir aux besoins des enfants.

La création d’entreprise doit donc être un choix assumé et non ‘imposé’ pour le conjoint au risque de créer des tensions familiales. Celui-ci doit avoir conscience que la création d’entreprise ne permet pas de se rémunérer durant la première année, voire la deuxième et qu’elle demande un investissement financier.

Ainsi, en plus d’un prévisionnel financier de l’activité, le couple doit aussi réaliser un prévisionnel personnel.

 

Le soutien des proches

Le soutien est indispensable à la réussite d’un projet de création d’entreprise. Tous les proches doivent adhérer au projet. De plus,  « il est très important d’être entouré de personnes de confiance et disponibles auxquelles confier  ses enfants pour pouvoir s’investir pleinement et sereinement dans cette aventure! », ajoute Sabrina.

Toujours selon l’étude de la « CCI entreprendre » 64% des femmes qui lancent leur projet se sentent soutenu par leur entourage.

 

Les mamans chef d’entreprise se rassemblent

Déjà très populaire aux Etats-Unis, où il est apparu dans les années 2000, le phénomène de « mompreneur » se développe donc petit à petit en Europe. En français, ce sont les « mampreneurs », pour la contraction des mots « maman » et « entrepreneur ».  Avec un certain succès, ces femmes, ressemblées dans le cadre d’une association, conjuguent carrière professionnelle et vie personnelle, pendant ou juste après la naissance de leur enfant.

Le réseau INTERNATIONAL WEDDING INSTITUTE compte aussi beaucoup de mamans qui partagent leurs difficultés et leur quotidien.

Co-fondatrice de l’International Wedding Institute, je conseille au quotidien, depuis plus de 10 ans, des futurs professionnels du mariage qui créent leurs petites #WEDDING entreprises.