Quel statut juridique choisir pour créer sa #WEDDING entreprise ?


Se lancer / mercredi, avril 25th, 2018
(Last Updated On: 26 avril 2018)

Ça y est, c’est décidé ! Vous allez vous lancer et devenir Wedding Planner, Wedding Designer et/ou Officiant de cérémonie laïque. Mais avant de suivre une formation et d’avancer davantage dans la construction du projet, vous voulez savoir quel statut juridique choisir, histoire de savoir où vous allez mettre les pieds. Vous avez peut-être entendu parler du statut auto-entrepreneur et vous voulez savoir s’il serait adapté à votre projet ? 

Je vais faire de mon mieux pour vous expliquer quel statut juridique choisir, en fonction de votre projet, pour créer votre petite #WEDDING entreprise !

 quel statu juridique choisir pour créer sa wedding entreprise autoentrepreneur microentreprise société

 

Wedding Planner/Designer/Officiant, des métiers à exercer à son compte

Exercer les métiers de Wedding Planner, Wedding Designer ou encore Officiant de cérémonie laïque exige de se mettre à son compte. Mais pourquoi ?

Pourquoi créer une entreprise pour être Wedding Planner, Wedding Designer ou Officiant ?

Les métiers de Wedding Planner, Wedding Designer et Officiant sont encore jeunes. Ces professions s’organisent surtout autour de professionnels indépendants. Mais pourquoi ?

Des jeunes métiers

Les métiers ne sont pas encore assez ‘anciens’ pour voir apparaitre des structures importantes avec des salariés. En effet, avant d’embaucher, les petites entreprises ont besoin de temps pour se développer. Or, une majorité des agences de Wedding Planner les plus anciennes n’ont pas 10 ans. Pour ce qui est des Wedding Designers et Officiants, on peut estimer à de 3 à 5 ans l’âge moyen des entreprises les plus ‘vieilles’. La jeunesse d’un métier a malgré tout des atouts : niche, tendance, accroissement rapide du marché, …

Des métiers avant tout ‘relationnels’

Les Wedding Planners, Wedding Designers et Officiants de cérémonie laïque fournissent des prestations très ‘personnelles’ où le feeling est primordial. L’image de l’entreprise (branding) doit coller exactement avec la personnalité du professionnel. En effet, cette personnalité sera un critère de choix pour les futurs mariés. Ainsi, il semble difficile de voir se développer des entreprises de moyennes et grandes envergures salariant des wedding planners, designers ou officiants. Car dans ce type d’entreprises, la prestation est alors plus impersonnelle.

Une conjoncture favorisant l’entrepreneuriat individuel

Les #WEDDING entreprises sont donc généralement petites et ne comptent, au plus, que 2 ou 3 professionnels du mariage. La conjoncture actuelle en France mais aussi ailleurs, est un frein considérable à l’embauche. Embaucher est contraignant pour une TPE (Très Petite Entreprise). C’est aussi très onéreux et souvent peu rentable et peu cohérent. De ce fait, les #WEDDING entreprises qui ‘cartonnent’ franchissent rarement le pas de l’embauche. L’augmentation du pourcentage de mariés faisant appel à un Wedding Planner/Designer/Officiant, est donc palliée, non pas par le développement d’agences existantes, mais la création de nouvelles agences.

Bref, vous l’aurez compris, les métiers du mariage sont en plein développement mais évoluent plutôt sur le marché de l’entrepreneuriat que sur le marché de l’emploi.

Quel type de statut juridique pour devenir Wedding Planner/Designer/Officiant ?

Si vous souhaitez exercer l’un de ces métiers, vous voilà donc parti dans l’aventure de la création d’entreprise. Et quelle aventure !

Une des grandes questions que vous vous posez est donc sans doute de savoir quel statut juridique choisir pour devenir Wedding Planner, Wedding Designer ou Officiant de cérémonie laïque. N’est-ce pas ?

Un statut juridique, pourquoi faire ?

Le statut juridique est le cadre dans lequel vous allez exercer votre activité. En d’autres termes, il s’agit de choisir des ‘options’ desquelles votre activité dépendra. Comme vous le savez, vous ne pouvez pas exercer votre activité sans la déclarer. Comme toute activité qui génère des profits, la vôtre sera soumise aux règlementations en vigueur. Le choix du statut juridique pour devenir Wedding Planner/Designer/Officiant vous permettra de déterminer de quelles manières cette réglementation s’appliquera à votre activité (fiscalité, prestations sociales, droit, …).

La différence entre entreprise en nom propre et société

Commençons par comprendre quelles sont les 2 grandes catégories d’entreprises, et donc de statuts juridiques, qui existent, quel que soit le pays. Vous devrez choisir entre créer une entreprise en nom propre ou créer une société pour devenir Wedding Planner/Designer/Officiant.

La différence entre ces 2 types de statuts juridiques réside dans l’identité même de la structure. L’entreprise en nom propre est l’entrepreneur lui-même, physiquement. Dans ce type de statut juridique, l’activité appartient au chef d’entreprise et s’exerce au nom de celui-ci, personne physique. Par conte, la société est une personne morale. En créant une société l’entrepreneur fait donc ‘naître’ cette personne morale et c’est en son nom que l’activité s’exercera.

En société, le patrimoine de l’activité, et ce qu’elle est amenée à générer, appartient à la personne morale. Alors que le patrimoine de l’activité d’une entreprise en nom propre et le patrimoine du chef d’entreprise se confondent. Par exemple, dans une entreprise en nom propre,  le chef d’entreprise pourrait encaisser personnellement une facture (bien que de moins en moins de banques le permettent, pour des raisons commerciales, mais c’est un autre débat).

Que choisir : entreprise en nom propre ou société ?

À présent que vous connaissez la différence entre entreprise en nom propre et société, vous voulez sans doute savoir lequel des statuts juridiques sera le plus approprié pour créer une entreprise de Wedding Planner/Designer/Officiant, n’est-ce pas ?

Voyons d’abord quel statut juridique est le plus approprié en fonction des types de projet de création d’entreprise :

infographie quel statut juridique choisir pour devenir wedding planner wedding designer officiant de cérémonie laïque auto-entrepreneur micro-entreprise

 

De manière générale, les projets de création d’entreprise de Wedding Planner, Wedding Designer et/ou Officiant de cérémonie laïque correspondent d’avantage aux critères de choix d’une micro-entreprise, pour le démarrage de l’activité. Ces projets basculent ensuite en statut société s’ils se développent comme escompté. Mais peut-être avez-vous déjà un projet bien précis en tête correspondant plus à la société. Dans les 2 cas, à cette étape, une formation métier vous aidera à confirmer votre choix.

Revenons-en au statut d’entreprise en nom propre. En France, on parlera essentiellement du statut auto-entrepreneur.

Être Wedding Planner/Designer/Officiant et auto-entrepreneur/micro-entreprise, est-ce compatible ?

Le statut auto-entrepreneur/micro-entreprise, finalement, qu’est-ce que c’est ?

Difficile de définir ce statut juridique sans le comparer à d’autres. Sachant que vous ne connaissez peut-être pas non plus les caractéristiques des autres statuts, la tâche est peu aisée. Pour faire bref, le statut auto-entrepreneur, créé en 2008, qui a beaucoup évolué depuis et a prit le nom générique de « micro-entreprise », est un statut permettant de facilité l’accès à l’entrepreneuriat.  Les démarches de création et de gestion sont simplifiées. En quelques clics, vous créez votre micro-entreprise. Le régime social et fiscal est aussi largement simplifié avec quasiment aucune obligation comptable (si ce n’est les factures) outre l’appel à cotisations tous les trimestres. Enfin, les cotisations sociales sont plus faciles à gérer (mais pas forcément moins élevées, au final). En effet, le micro-entrepreneur ne paie que s’il a généré du chiffre. Pas de CA pas de cotisations, c’était la grande révolution des années 2010 !

Auto-entrepreneur, un statut pour exercer une activité à son compte

Au vu de ce qui précède, nous pouvons dire que le statut auto-entrepreneur est un statut idéal pour démarrer une activité à son compte. C’est un statut qui a été spécialement conçu pour les entrepreneurs indépendants. Nous l’avons vu, c’est que sont les métiers de Wedding Planner, Wedding Designers et Officiants : des professionnels indépendants. De manière générale, ce ne sont pas des projets complexes ou qui seraient soumis à une règlementation particulières, nécessitant un statut particulier, comme certaines professions libérables (médicales, juridiques, …).

Se lancer rapidement et facilement grâce au statut auto-entrepreneur

Les personnes souhaitant se lancer en tant que Wedding Planner, Wedding Designer et /ou Officiant de cérémonie laïque ont envie de pouvoir créer leur petite #WEDDING entreprise facilement et rapidement. C’est ce que permet le statut auto-entrepreneur ! Si c’est aussi votre  cas, ce statut sera idéal.

Auto-entrepreneur, un statut qui permet de limiter les risques

De cette facilité de création du statut auto-entrepreneur,  il découle un faible coût de création. En effet, alors que les démarches administratives de création de la société représentent plusieurs centaines d’euros (entre 400€ et 500€ en France), le statut auto-entrepreneur permet une déclaration gratuite en ligne. De même,  la fermeture de l’activité aura les mêmes coûts pour la société et restera gratuite pour l’auto-entreprise. 

Mais aussi, en France, le statut ‘société’ et son régime ‘réel’ (régime fiscal et social) exige que le chef d’entreprise TNS (Travailleur Non Salarié), effectue le règlement de ses charges sociales en avance. En d’autres termes, les TNS au régime réel doivent commencer à payer un montant minimum de charges sociales dès la création de l’activité, sur la base d’un revenu forfaitaire minimum qu’ils seront censés avoir fait. Le paiement de ce forfait est obligatoire, même si le TNS ne génère pas de chiffres les premiers mois. Il pourra y avoir une régularisation, s’il n’a pas atteint le chiffre minimum, mais qui n’interviendra qu’en octobre de l’année suivante. Jusque là le TNS doit donc prévoir une trésorerie suffisante pour faire face à ces frais.

Cela peut être parfois difficile, compte tenu du fait que les revenus d’un professionnel du mariage, surtout en début d’activité, son décalés – entre la prospection et les signatures puis la réalisation des prestations et leur facturation. 

Enfin, les obligations comptables de ce régime rendent indispensables, pour la société, les prestations d’un comptable (bien que non obligatoires), qui généreront des charges de fonctionnement supplémentaires. 

Ainsi, le statut auto-entrepreneur limitant ces frais, les risques liés à un  « échec »  éventuel seront moindres !

Un statut juridique qui n’a pas bonne réputation

Il fallait bien qu’il y ait  « mais ». La simplicité de création fait que beaucoup peuvent se lancer facilement, sans formation ni projet sérieux. Ces personnes donnent alors une mauvaise image des professionnels du mariage au statut auto-entrepreneur. Les mariés peuvent alors avoir un mauvais apriori. 

Auto-entrepreneur, un statut juridique qui doit rester provisoire pour les professionnels du mariage

Ce statut doit rester provisoire. La meilleure solution est de se lancer au statut micro-entreprise puis d’évoluer vers une société dans le courant de la 2ème année. En effet, pour plus de crédibilité mais aussi pour une gestion financière plus sécuritaire et intéressante à long terme, la société s’impose. 

Que choisissent les autres professionnels du mariage ?

Vous êtes nombreux à vous interroger sur ce que les autres professionnels du mariage choisissent. Comme pour confirmer votre  choix.  Je vous rassure donc. Même si, personnellement, je n’ai pas tout de suite adhéré à ce statut, je n’ai pas d’autre choix que de me rendre à l’évidence  : c’est le meilleur statut pour démarrer. Et nombreux sont les Wedding Planners, Wedding Designers et Officiants de cérémonie laïque qui exercent sous ce statut. 

Comment devenir Wedding Planner, Wedding Designer ou Officiant au statut auto-entrepreneur

Vous vous demandez sans doute à présent, comment faire pour créer votre micro-entreprise?  Je vous prépare un guide complet et tuto pour déclarer votre activité !  #staytuned 

 

Vous avez apprécié l’article ? Partagez-le pour continuer de faire vivre le blog !  Des questions ? Posez-les en commentaires. 

Co-fondatrice de l’International Wedding Institute, je conseille au quotidien, depuis plus de 10 ans, des futurs professionnels du mariage qui créent leurs petites #WEDDING entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *